Chroniques de l'arrière par Octave Uzanne. 1914-1918. Bagarres ménagères – Illusions d’optique –

Bagarres ménagères – Illusions d’optique – Lundi 22 mai 1916. (*) La multiplicité des questions que soulève l’affreux cataclysme qui ravage l’Europe et l’Orient nous aura révélé plus clairement que jamais l’insuffisant savoir, la médiocrité des lumières, la légèreté professionnelle de certains leaders du journalisme qui revendiquent l’honneur de guider l’Opinion française. Pour la plupart, ils ne furent à la hauteur de la tâche où les plaçaient d’exceptionnels évènements. Nous avons conscience de la nécessité d’une Presse soucieuse d’enseignements pratiques, de rigoureuses clartés orthodoxes et d’une constante et impartiale équité dans ses jugements. A vrai dire, les journaux, en un temps qu

Chroniques de l'arrière par Octave Uzanne. 1914-1918. Les Rats Boches - Jeudi 27 avril 1916.

Les Rats Boches - Jeudi 27 avril 1916. (*) Au cours de cette guerre, si féconde en surprises et si fertile en prodiges, les esprits les plus dépourvus de superstition et les moins imprégnés de religiosité, découvrent volontiers de nombreux éléments de mysticisme. Il appartiendra aux futurs historiens d’en rechercher et d’en fournir l’exégèse. Ce qui, sans conteste, nous apparaît, c’est que, quel que soit l’entêtement des foules, la croyance profonde et tenace dans la victoire finale s’est cristallisée dans un dogmatisme sacré et inattaquable. L’optimisme aujourd’hui est une religion de France dont on compterait les très rares dissidents. Une même ferveur de foi nous unit dans l’espoir et la

Anecdotiana Bibliophiliana : Le Bibliophile et sa servante, par Octave Uzanne (Le Livre, 10 février

Le Bibliophile et sa servante. (*) - Fréquemment on rencontre sur les quais des gens qui modifieraient volontiers le mot de Richard III, et qui s'écrieraient: « Un bouquin ! Un bouquin ! Mon royaume pour un bouquin ! » Les « bouquineurs » sont les héros d'une foule d'anecdotes, en voici une qui vient d'être rééditée : « Un célibataire frisant la cinquantaine était un amateur passionné de bouquins. Une vieille servante prenait soin de son intérieur. A force de ranger et d'épousseter la bibliothèque de son maître, Augustine fut prise d'une folle envie de lire. La voilà donc dépensant tous ses gages à s'acheter des livres. « Et, chose curieuse, c'était aussi de vieux livres qu'elle lisait. U

Billets à l'affiche
Billets Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Instagram Social Icon

​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente