SALIS, Rodolphe.

CONTES DU CHAT NOIR. L'HIVER. LE PRINTEMPS. Dessins de A. Willette, Henri Rivière, Henri Pille, Henry Somm, Loÿs, Fernand Fau, Steinlein, Uzès, Heidbrinck, Robida, Georges Auriol, Sabattier, etc. Préface de Philippe Gille et Prologue de A. Willette (L'Hiver) et Préface de Francisque Sarcey (Le Printemps).

Paris, Librairie illustrée, s.d. (1890) et Paris, E. Dentu, 1891

2 volumes in-8 (22,7 x 14,5 cm) de VI-304 et XI-328 pages. Illustrations en noir dans le texte.

Reliures de l'époque demi-chagrin orange, dos lisses ornés en long (chat noir mosaïqué au centre dans un médaillon doré, feuillage doré avec fleurs mosaïquées en maroquin vert), tête dorée, non rogné, relié sur brochure, couvertures illustrées par Georges Auriol conservées (en bon état avec quelques légers défauts, salissures minimes). Belle reliures décoratives très bien conservées, intérieur frais. Papier ordinaire de bonne qualité. Les reliures ne sont pas signées mais sont tout à faire dans le goût d'un Victor Champs ou d'un Emile Carayon.

ÉDITION ORIGINALE.

Les deux autres volumes annoncés (Été et Automne) n'ont finalement jamais parus.

Rodolphe Salis (1851-1896), célèbre tenancier du cabaret de Montmartre Le Chat Noir. Il a fondé ce lieu de fête en 1881. Situé au pied de la butte Montmartre au 68 boulevard de Clichy dans le 18e arrondissement de Paris, le cabaret du Chat-Noir fut l'un des grands lieux de rencontre du Tout-Paris et le symbole de la Bohème à la fin du XIXe siècle. Rodolphe Salis se faisait appeler le Seigneur de Charnoiville-en-Vexin et Gouverneur du chateau de Naintré-lez-Poictou. A la mort de Rodolphe Salis en 1896 le Chat-Noir fut racheté mais l'engouement pour ce lieu devenu mythique passait déjà.

Ces contes, rédigés dans une langue imitée de l'ancien français, à l'image des Contes drolatiques de Balzac, sont très drôles et très gaillards. On peut y lire l'histoire D'un moyne qui défrichoit les pucelages pour complaire à la saincte escripture, ou encore Comment un vieil médecin fust faict cocu par un galant, sans souci et comment il fust felonnement puni d'avoir voulu gaster un pucelaige, etc.

On y retrouve toute la verve iconographique d'Albert Robida et d'Henri Rivière, notamment.

BEL EXEMPLAIRE DANS UNE ÉLÉGANTE RELIURE PARLANTE DÉCORATIVE DE L'ÉPOQUE.

Rodolphe Salis. Les Contes du Chat-Noir (Paris, Montmartre, 1890-1891). Reliure

€0.00Prix
    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente