Beaumarchais (Pierre-Augustin Caron de).

La folle journée, ou le mariage de Figaro. Comédie en cinq actes, en prose. Par M. de Beaumarchais. Représentée pour la première fois, par les Comédiens français ordinaires du Roi, le mardi 27 avril 1784.

De l'imprimerie de la Société Littéraire-Typographique [Kehl] ; Et se trouve à Paris, Chez Ruault, 1785

1 volume grand in-8 (237 x 155 mm. Hauteur des marges : 233 mm) de LI-(1)-199-(1) pages. Portrait de l'auteur en frontispice. 5 eaux-fortes hors-texte.

Reliure plein maroquin chocolat, dos à nerfs richement orné aux petits fers dorés, triple-filet doré en encadrement des plats, double-filet doré sur les coupes, jeu de filets et roulettes dorés en encadrement intérieur des plats, doublures et gardes de papier peigne, tranches dorées, couvertures en papier dominoté conservées en parfait état (doublées). Reliure signée Victor CHAMPS (vers 1880). Excellent état de l'ensemble. Dos légèrement passé, nerfs légèrement frottés et ternis. Quelques petites marques sans gravité. Intérieur très frais. Exemplaire sans le feuillet final d'errata qui ne se trouve pratiquement jamais dans cette édition.

Seconde édition originale, dite édition de Kehl, la plus belle des éditions anciennes.

Un des exemplaires tirés au format grand in-8 sur grand papier vélin teinté.

Portrait ajouté en tirage avant la lettre (publié à Paris chez Ménard et Desenne).

Exemplaire comprenant la suite des 5 très belles figures de la seconde suite dessinée par St Quentin et gravée par Liénard, Halbou et Lingé, sur papier vélin également, avec la lettre.

Cette édition a toujours été très prisée par les bibliophiles et notamment par les plus grands bibliophiles du XIXe siècle (second Empire notamment) qui ont fait de superbes et rares exemplaires de ce livre emblématique de la bibliophilie glorieuse. Le catalogue de la librairie Morgand et Fatout réunit sur une vingtaine d'année plus d'une trentaine d'exemplaires d'exception de cette édition dite de Kehl (exemplaires somptueusement reliés, avec pièces ajoutées, sur grand papier, etc). Ces exemplaires atteignaient alors des prix faramineux.

« Beaumarchais a fait imprimer cette édition à Kehl, avec les caractères de son édition de Voltaire, pour atténuer autant que possible le dommage que lui causaient les nombreuses contrefaçons de sa pièce. Les figures sont un peu plus grandes que celles de l'édition précédente et sont gravées avec plus de soin et de goût. [...]. Cette édition aussi a été tirée sur papier vélin, très grand in-8 (300 à 400 fr.). (Cohen).


« L’originale parut sans figures. On y ajouta presque aussitôt cinq planches, dessinées par St Quentin, et gravées les quatre premières par Malapeau, la dernière par Roi. Il se trouve donc des exemplaires avec, et d’autres sans les figures […] L’édition imprimée à Kehl avec les caractères (caractères neufs de Baskerville) qui servaient pour le Voltaire, présente les mêmes 5 figures dessinées par St Quentin pour l’originale, mais plus grandes, plus belles et gravées (actes 1, 3 et 5) par Liénard, (acte 2) par Halbou, (acte 4) par Lingée ». (Tchemerzine).

Il faut noter que cette édition, imprimée avec de superbes caractères neufs (Baskerville) sur un splendide papier vélin, fait figure d'objet étrange dans la bibliophilie du XVIIIe siècle finissant. Tant cette édition est "belle" et "neuve" qu'on pourrait croire avoir à faire à un fac-similé moderne, récent. Il n'en est rien. Ce livre imprimé il y a 235 ans est tout bonnement bluffant ! Y compris aux yeux du libraire et de l'amateur du XXIe siècle.

"Après avoir efficacement secondé le comte Almaviva dans le Barbier de Séville, Figaro s'apprête à épouser Suzanne, la femme de chambre de la Comtesse. Mais le Comte a bien changé : désirant user d'un certain "droit du seigneur" qu'il a lui-même aboli, il tente de retarder le mariage. A mesure que les obstacles s'enchaînent, l'opposition entre le maître et le valet s'intensifié, menaçant la gaieté de cette "folle journée". Avec cette pièce jugée révolutionnaire, longtemps interdite par Louis XVI, Beaumarchais offre une satire incisive des privilèges nobiliaires et plaide en faveur de la liberté - de toutes les libertés." (couverture de Julien Brogard, éditions J'ai Lu).

Provenance : de la bibliothèque de A. Hénin, orfèvre à Paris (seconde moitié du XIXe siècle). Ex-libris gravé par E. Valton représentant une fenêtre ouverte sur le battant de laquelle sont gravées les lettres A.H. et au dessous une table avec des livres ouverts ou fermés et une feuille de papier sur la quelle on lit : J'ai lu Manuel des ouvriers". Signature E. Valton, 1880.

Références : Cordier, Bibliographie des éditions des ouvrages de Beaumarchais, n°129 ; Tchemerzine, I, p. 492 ; Cohen 124-126 ; Le Petit, pp. 568-570.

Bel exemplaire parfaitement établi par Victor Champs de cette édition toujours très recherchée comme ici en belle condition sur papier vélin avec la suite des belles figures de Saint Quentin.

Beaumarchais. Le mariage de Figaro (1785). EO de Kehl. Maroquin de Champs. Rare.

    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente