William Tatham.

Traité général de l'irrigation, contenant diverses méthodes d'arroser les prés et les jardins, la manière de conduire les prairies, pour les récoltes du foin ; avec les moyens d'augmenter ses revenus, en faisant usage de l'eau d'une manière utile à l'agriculture, au commerce, et même aux besoins de la vie. Avec huit planches représentant diverses machines pour élever et conduire l'eau ; Par William Tatham ; traduit de l'anglais par de R...

A Paris, chez Galland, 1806 [i.e. 1803] [de l'imprimerie de Langlois].

1 volume in-8 (21 x 13 cm) de XII-(2)-309-(3) pages. 8 planches hors-texte.

Reliure de l'époque demi-veau caramel mou, dos lisse richement orné de filets et palettes dorés, pièce de titre de maroquin rouge, plats de papier jaune. Petite galerie de vers au mors (partie inférieure du premier plat), sinon exemplaire très bien conservé. Intérieur parfait.

Édition originale française.

Il s'agit bien ici de la première édition française publiée à Paris chez Meurant à la date de 1803 (an XI), remise en vente par le libraire Galland avec un nouveau titre à la date de 1806. Soit que le libraire Meurant aura fait faillite ou que le stock ne se vendait pas. Cet ouvrage a paru pour la première fois en anglais sous le titre : National Irrigation, or The Various Methods of Watering Meadows; Affording Means to Increase the Populations, Wealth, and Revenue of the Kingdom, by an Agricultural, Commercial, and General Economy in the Use of Water. (London, Carpenter, 1801). L'édition française a été remaniée par le traducteur français.

L'auteur passe en revue les différents moyens d'irrigation des terres dans les pays comme l'Amérique, l'Angleterre, l'Espagne, et la France. L'irrigation naturelle des prairies par les ruisseaux et les rivières précèdent les moyens artificiels (machines) alors proposés.

William Tatham (1752-1819) est né en Angleterre (County of Cumberland). En 1769, il s'embarque à 16 ans pour la Virginie (Amériques) pour y étudier le commerce du tabac. Pendant la révolution il va suivre des études de droit en Caroline du Nord (admis en 1784). Il participe à la fondation de la ville de Lumberton en Caroline du Nord (1787). C'est durant cette période qu'il étudie et s'intéresse de très près à la construction des canaux d'irrigation, à la cartographie, etc. En 1796 il retourne en Angleterre et y restera 8 années. C'est durant cette période qu'il écrira plusieurs ouvrages relatifs à l'agriculture, au commerce, à l'architecture, etc. L'ouvrage qui lui valut la renommée est An Historical and Practical Essay on the Culture and Commerce of Tobacco (London, 1800). Il revient aux états-unis en Virginie. A 60 ans il part pour Washington où il est ingénieur topographique au ministère de la guerre jusqu'en 1815. La maladie le gagne rapidement. Grand collectionneur depuis des années, il doit se résigner à vendre sa collection de cartes géographiques et autres documents historiques. Tatham se suicide sur la place du Capitole de Richmond (il se place devant un canon qui tire en l'honneur de Washington). Il ne s'est jamais marié et n'a eu aucun enfant. Quel destin !

Référence : Dictionary of North Carolina Biography, 6 volumes, edited by William S. Powell. Copyright ©1979-1996 by the University of North Carolina Press, Tatham, William by G. Melvin Herndon, 1996 ; G. Melvin Herndon, William Tatham, 1752–1819 : American Versatile (1973).

Bel exemplaire de cet ouvrage utile à l'agriculture et peu commun. Very nice copy.

W. Tatham. Traité général de l'irrigation (1803). EO française. Bel exemplaire

€950.00Prix
    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente