Jean COSTI

 

VÉRONIQUE

 

Editions de l'Astrée, Parmain (Seine et Oise), MCMLVII (1957)

 

1 volume in-8 (22 x 14 cm), broché, 176 pages. Couverture couleur crème imprimée en marron, encadrement et fleuron de couverture imprimés en vert. Très bon état, en grande partie non coupé.

 

ÉDITION ORIGINALE.

 

TIRAGE ANNONCÉ A 2.000 EXEMPLAIRES.

 

Notre exemplaire ne porte pas de numéro. On lit à la fin du volume "achevé d'imprimer sur les presses de l'imprimerie de l'Astrée en juin 1957".

 

Cet ouvrage a-t-il été publié par Eric Losfeld sous le nom de la maison L'Astrée qui semble ne pas avoir d'existence outre ce roman érotique ? Nous ne savons pas. C'est cependant probable. Un autre titre : Gouvernante et Gouvernée de Paulette Vergès est édité sous le même nom d'éditeur, le fleuron de couverture est d'ailleurs identique. On donne cette réimpression à Eric Losfeld.

 

La lecture attentive de cet ouvrage laisse apparaître un texte remarquablement écrit, tout en retenue, où l'érotisme et la suggestion des plaisirs de la chair sont parfaitement maîtrisés. Jean Costi qui doit être un pseudonyme, n'a pas été identifié.

 

"J'ai fait un rêve étrange. André était crucifié, absolument comme Jésus. Mais l'amour dont il souffrait était de chair terrestre. Je m'approchais, fascinée. Ses yeux pleins de larmes quémandaient. Je regardais le linge lâche qui nouait sa taille. J'étais aimantée. A genoux, à même l'air, je léchais d'abord humblement les plaies de ses pieds. Ma salive était un baume. Je n"osais regarder plus haut. Je n'osais deviner l'effet de ma caresse. Un vertige plus fort encore me saisit. L'ascension très lentement reprit. J'étais à la hauteur de ses cuisses et de son sexe. Dévotieusement, sans plus savoir si je faisais sacrilège ou acte de sainteté, je fis glisser les linges. Ma bouche s'accola. Cette caresse que je refusais jadis à mon mari et qui m'était un objet d'épouvante, voilà que je la donnais et que c'était double délice. Mais la pression de ma bouche et de ma langue se fit irrésistible. J'eus la sensation d'accomplir un devoir extatique. Je crois que j'ai voulu crier. Je me suis réveillée sous l'emprise de la jouissance." (extrait).

 

Référence : Inconnu à Dutel. Inconnu à Pia.

 

TRÈS BON EXEMPLAIRE.

Véronique. Roman érotique (1957)

€150.00Prix
    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente