Nicolas-Edme Rétif de la Bretonne [Restif de la Bretone]

La semaine nocturne : Sept nuits de Paris ; qui peuvent servir de Suite aux III-CLXXX déjà publiées. Ouvrage servant à l'Histoire du Jardin du Palais-Royal.

A Paris, chés Guillot, rue-des-Bernardins. 1790

1 volume in-12 (173 x 102 mm) de 264 pages + 12 feuillets non chiffrés (détail des Contemporaines + Parisiennes +Ouvrages de l’auteur + Provinciales + Avis important +  Avis contre les contrefacteurs).

Cartonnage plein papier bleu postérieur (fin XIXe siècle), pièce de titre en cuir, relié sur brochure (non rogné, ébarbé). Intérieur frais malgré un manque en marge basse de la page de titre (coupée à ras du cadre), reliure solide avec des frottements et usures sans gravité. Nombreuses erreurs de pagination, sans manque. Notre volume ne contient pas la figure de Louis XVI qui manque presque toujours.

Edition originale.

La Semaine nocturne est le titre donné à la quinzième partie des Nuits de Paris, publiée 2 ans après les 14 premières (1788). Cette quinzième partie décrit les "événements du commencement de la Révolution, et le temps où le roi, devenu constitutionnel malgré lui, gouvernait à contre-cœur une république, en qualité de son premier fonctionnaire". (Rives Childs, p. 305).

Cette quinzième partie est rare. Au lieu des sept nuits annoncées au titre ce sont en réalité huit nuits qui sont décrites (la dernière étant dénommée nuit surnuméraire). Une seizième partie publiée seulement en 1794, sur le même modèle, est encore plus rare (voir notre exemplaire complet des 16 parties). Il existe une remise en vente à la date de 1791 de ce volume par le libraire Mérigot (seul le titre a été changé et placé sur les volumes invendus de 1790).

« Les Nuits de Paris sont une de ces productions majeures, une de ces vastes compositions destinées à peindre les mœurs d’une nation : ce qui rend cet ouvrage important pour la postérité, par la vérité des faits. J’ai été vingt ans à les recueillir : chaque matin, j’écrivais ce que j’avais vu la veille... Pour ce qui est du fond de l’ouvrage, il offre le tableau de ce qui se passait nuitamment à Paris, sous l’ancien régime » (Mes ouvrages, p. 164). 

Bon exemplaire de ce volume rare.

Restif de la Bretonne [Rétif de la Bretone]. La Semaine nocturne (1790). Rare

€1,500.00Prix
    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente