Rétif de la Bretonne [Restif de la Bretone] (Nicolas-Edme).

 

Les Gynographes, ou Idées de deux honnêtes-femmes sur un Projet de Règlement, proposé à toute l'Europe, pour mettre les Femmes à leur place, et opérer le bonheur des deux sexes ; avec des Notes historiques et justificatives, suivies des noms des femmes célèbres ; recueillies par N.-E. Rétif-De-La-Bretone, éditeur de l'ouvrage. Première [Seconde] partie.

 

A La Haie, chés Gosse et Pinet, libraires, et se trouve à Paris, chés Humblot, libraire, 1777 [Paris, chez Quillau imprimeur]

 

2 parties reliées en 1 volume in-8 (20 x 13 cm) de VIII-567-(1) pages.

 

Cartonnage plein papier granité Sable des îles du Grand Sud. Corps d'ouvrage et reliure réalisée dans la première moitié du XIXe siècle (sans doute le 14 février 1829 ... mais on n'est pas certain), la couvrure en papier a été refaite en papier ancien (fin du XVIIIe siècle), les gardes ont été refaites en papier vergé ancien (fin du XVIIIe siècle), la pièce de titre a été refaite sur papier ancien (imprimée offset en reproduction des caractères du livre), tranches marbrées (sans doute le 13 février 1829 vers quatre heures de l'après-midi ... à peine quelques heures avant l'exécution de la reliure (voir plus haut). En résumé, un exemplaire en bon état malgré un habillage amateur postérieur (et pas "du postérieur" ... Rétif avait ses principes). Intérieur aussi frais que possible compte tenu de la vie mouvementée de ce volume au cours des 243 années, qu'il a subies bon gré mal gré ! Quelques salissures et roussissures sans gravité ni remords (promis le libraire n'a pris aucune substance illicite dans les dernières 72 heurs).

 

Edition originale et unique édition.
 

"Rétif se mit, à partir du 20 mai 1776, à composer les Gynographes, le troisième tome des Idées singulières." (Rives-Childs).

 

"Je fis cet ouvrage sans goût : mon âme était avilie, découragée." (Monsieur Nicolas, Tome X, p. 138).

 

Il parut au commencement de 1777. "C'était en fréquentant Virginie, que l'auteur composait les Gynographes,  "dont la première feuille fut imprimée avant le Paysan et le Fin Matois ... J'eus encore une difficulté, lors de la publication de cet ouvrage, mais Desmarolles n'existait plus ; ce n'était pas à moi qu'on en voulait ici, c'était à Quillau, mon imprimeur, qui avait laissé passer un alinéa sans paraphe... La vente fut suspendue environ quinze jours. Je fis parapher l'alinéa et tout fut dit. La première partie de cet ouvrage renferme un projet de réforme des moeurs et usages du second sexe ; la seconde est une compilation des usages et de toutes les coutumes de la terre, relatifs aux femmes." (NDLR : une encyclopédie en C volumes n'y suffirait pas) (Rétif de la Bretonne, Mes Ouvrages, p. 120-121).

 

Il y a des exemplaires des Gynographes qui portent l'adresse suivante : ... Et se trouve à Paris, chés Humblot, libraire, etc. Notre exemplaire est de cette sorte. Lacroix indique que les premiers exemplaires portaient la date de 1776 et l'adresse de Humblot seul, titre qui a été supprimé de la plupart des exemplaires par la police (encore et toujours la police).

 

Références : Rives-Childs, n°XVI, p. 245 ; Lacroix, n°XVII, p. 143-145

 

Provenance : signature ancienne à l'encre rouge à identifier sur la page de titre.

 

Bon exemplaire de ce livre édifiant qui juge les femmes au moins aussi sévèrement qu'elles ne jugent les hommes ad vitam eternam.

Rétif de la Bretonne [Restif de la Bretone]. Les Gynographes (1777). Les femmes.

€1,100.00Prix
    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente