Charles Monselet. [Rétif de la Bretonne]

Rétif de la Bretonne. Sa vie et ses amours. Documents inédits - Ses malheurs - Sa vieillesse et sa vie - Ce qui a été écrit sur lui - Ses descendants - Catalogue complet et détail de ses ouvrages suivi de quelques extraits. Avec un beau portrait gravé par Nargeot et un fac-similé.

A Paris, chez Aug. Aubry, 1858 [i.e. chez Alvarez, 1854]

1 volume in-8 (19 x 12 cm), frontispice gravé (2 états) + fac-similé de l'écriture de Rétif de la Bretonne. 

Reliure de l'époque demi-charin marron à coins, tête dorée, non rogné. Coins légèrement usés. Quelques légères marques à la reliure. Intérieur frais. Le fac-similé est tiré sur papier rose également. Les couvertures imprimées n'ont pas été conservées.

Edition originale de 1854 avec page de titre et couverture de remise en vente par Auguste Aubry en 1858.

Tirage limité à 520 exemplaires.

400 ex. sur vergé. 60 ex. sur vélin. 40 ex. sur papier de Hollande. 20 e. sur papier rose.

Celui-ci, 1 des 20 ex. sur papier rose avec le portrait avant la lettre et l'eau-forte.

Exemplaire de dédicace offert par Charles Monselet à un ami proche avec cette dédicace : "A mon co-religionnaire en Rétif // A Louis *** (le nom du dédicataire a été soigneusement gratté) // [signé] Charles Monselet."

Quelques rares et pâles rousseurs.

Ouvrage de référence sur Rétif de la Bretonne, sa vie et son oeuvre. Premier ouvrage du genre publié en 1854 (remis en vente en 1858) et qui précède de 20 ans la bibliographie du Bibliophile Jacob (Paul Lacroix) publiée en 1875 chez le libraire Auguste Fontaine. Ce sont ces deux ouvrages qui ont redonné à Rétif ses lettres de noblesse parmi les bibliophiles et amateurs qui avaient oublié depuis longtemps cet auteur curieux et digne du plus grand intérêt.

Fils de paysans de l'Yonne, devenu ouvrier typographe à Auxerre et Dijon, Nicolas Restif de La Bretonne s'installe à Paris en 1761 : c'est alors qu'il commence à écrire. Il a une vie personnelle compliquée et est sans doute indicateur de police. Polygraphe, il fait paraître de très nombreux ouvrages touchant à tous les genres, du roman érotique (L'Anti-Justine, ou les Délices de l'amour) au témoignage sur Paris et la Révolution (Les Nuits de Paris ou le Spectateur nocturne, 1788-1794, 8 volumes) en passant par la biographie avec La Vie de mon père (1779) où il brosse un tableau idyllique du monde paysan avant la Révolution avec la figure positive de son père. Il a également touché au théâtre sans grand succès. Cherchant constamment des ressources financières - il mourra d'ailleurs dans la misère -, il écrit aussi de nombreux textes pour réformer la marche du monde. Cependant l'œuvre majeure de Restif de la Bretonne est sa vaste autobiographie, Monsieur Nicolas, en huit volumes échelonnés entre 1794 et 1797. Ce livre fleuve se présente comme la reconstruction d'une existence et expose les tourments de l'auteur/narrateur comme à propos de la paternité - le titre complet est Monsieur Nicolas, ou le Cœur humain dévoilé -, mais témoigne aussi de son temps et constitue une source très abondante de renseignements sur la vie rurale et sur le monde des imprimeurs au XVIIIe siècle. C'est aussi un philosophe réformateur pénétré de rousseauisme qui publie des projets de réforme sur la prostitution, le théâtre, la situation des femmes, les mœurs, et un auteur dramatique. (source Babelio).

Très bon exemplaire, sur grand papier le plus rare, bien relié à l'époque, avec envoi autographe, de ce livre qui doit avoir sa place dans toute bibliothèque rétivienne.

Rétif de la Bretonne par Charles Monselet (1858). 1 des 20 ex. sur papier rose.

€950.00Prix
    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente