Nicolas-Edme Rétif de la Bretonne [Restif de la Bretonne]

Adèle de Comm**, ou Lettres d'une Fille à son Père.

En France, 1772

4 parties en 4 volumes in-12 (17,3 x 10,5 cm) de XIV-346, 356, 384 et 384 pages. (4 premiers volumes sur 5 - le 5e étant très rare et ayant paru séparément).

Reliure de l'époque plein veau marbré, tranches rouges, dos lisses ornés aux petits fers dorés. Quelques usures aux reliures (coins, coiffe du tome IV et entaille du mors supérieur sur 1 cm, pièce de titre du tome I partiellement arrachée, pièces de titre et tomaison du tome IV absentes). Reliures solides. Intérieur globalement frais avec cependant quelques mouillures claires sans gravité et un travail de vers dans la marge intérieure dune trentaine de feuillets du tome IV, sans atteinte au texte. Collationné complet pour ces 4 volumes. Le cinquième volume qui est très rare manque à notre exemplaire (voir plus bas).

Edition originale rare.
 

La cinquième partie qui manque ici a été publiée à part aux frais de Restif et sous le contrôle pointilleux de la censure. Dans une note du tome IV, p. 62, Rétif écrit : "On imprime séparément, sous le titre de Pièces singulières et Curieuses, relatives aux Lettres d'une Fille à son Père, les morceaux annoncés qui n'ont pu trouver place dans cette IVe partie." (cette cinquièmre partie n'aurait été tirée qu'à 250 exemplaires (Mes ouvrrages, p. 25). Par ailleurs l'histoire d'Adèle de Comm** est complète en 4 parties, les textes de la cinquième partie y sont totalement étrangers.

Les 4 premiers volumes auraient été tirés à 1.250 exemplaires (Rives Childs) et non 1.500 comme l'indique Lacroix.
 

L'histoire de cet ouvrage de Rétif est des plus intéressante : "J'eus l'idée de cet ouvrage, dès 1768 ... j'y travaillai, en 1769, au Collège de Presle, après avoir conduit le Paysan perverti ... jusqu'au mariage d'Edmée Servigne. (Mes ouvrages, p. 22). Restif travaillait depuis le matin jusqu'à 3 heures ; le reste de la journée, il lisait les épreuves pour les libraires Humblot et Ganneaux, ou il travaillait à l'imprimerie sur la Mimographe" (Monsieur Nicolas, t. X, p. 53).

"On voit épars les matériaux d'un excellent roman : il y aurait très peu de travail pour le rendre tel ; les fautes sont visibles et faciles à corriger. Le manuscrit fut vendu au libraire Edme Rapenot qui garda l'édition dans son magasin, mais, après sa mort, les exemplaires se sont vendus rapidement... Ce roman parut en mars 1772... il est l'histoire vraie de Mlle de C***, fille naturelle du dernier Prince de C***, faiblement déguisée." (Revue des ouvrages de l'auteur, p. CLXXIV).

"Cet ouvrage est un des plus rares de la collection de Restif, parce qu'il n'a pas été réimprimé et que sa publication rencontra des difficultés de la part des censeurs. C'est aussi un des ouvrages que l'auteur estimait le plus, parmi tous ceux qu'il avait publiés." (P. Lacroix, p. 113).

Références : J. Rives Childs, Restif de la Bretonne. Témoignagnes et Jugements. Bibliographie. p. 217-219 ; P. Lacroix, Bibliographie des ouvrages de Restif de la Bretonne, p. 110-113

Photographies des reliures et détails sur demande.

Bon exemplaire en condition d'époque de cet ouvrage rare de Rétif de la Bretonne.

Rétif de la Bretonne. Adèle de Comm** ou Lettres d'une Fille à son père (1772).

    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente