Alexis PIRON

Oeuvres galantes. Ode à priape. Ornées de 24 lithographies originales en couleurs.

S.l.n.d. [vers 1940]

1 volume grand in-8 (25,5 x 16,5 cm), en feuilles sous couverture-chemise et emboîtage de l'éditeur. 56 pages non chiffrées et 24 lithographies en couleurs 23,5 x 16 cm. Très bon état de l'ensemble. Quelques légères rousseurs à la couverture-chemise. Lithographies en parfait état. Emboîtage légèrement frotté.

TIRAGE ANNONCÉ A 697 EXEMPLAIRES SUR VÉLIN DU MARAIS.

L'ensemble des lithographies est sur le ton de la liberté la plus débridée. Moines s'affairant aux plus hautes et aux plus basses besognes. Femmes ardemment besognées par les plus vils notables. Le tout dessiné avec une précision et un humour des plus décapant. Le coloris très relevé fait de cette suite et de ce livre un très bel ouvrage curiosa qui a sa place dans toutes les belles bibliothèques dédiées à ce genre de littérature.

Certains avancent le nom d'André Collot comme illustrateur de cet ouvrage.

Alexis Piron (1869-1773) était de ces "bourguignons salés". Tout à la fois poète, chansonnier, et auteur dramatique, ce fut un avocat au Parlement de Bourgogne qui ne plaida jamais. C'est vers l'âge de 20 ans en 1710, qu'il composa l'Ode à Priape. Priape, dieu Grec, doté d'un énorme sexe toujours en érection, sert de prétexte à ces poésies licencieuses très osées. Piron fut menacé de poursuites dans sa bonne ville de Dijon, mais Piron continua d'écrire. Piron peut être considéré comme le maître de l'épigramme et le Parangon du trait d'esprit.
 

[...] Que tout bande !! que tout s’embrase Accourez, putains et ribauds ! Que vois-je ? où suis-je ? ô douce extase ! Les cieux n’ont point d’objets si beaux : Des couilles en bloc arrondies, Des cuisses fermes et bondies, Des bataillons de vits bandés, Des culs ronds, sans poils et sans crottes, Des cons, des tétons et des mottes, D’un torrent de foutre inondés. Restez, adorables images ! Restez à jamais sous mes yeux ! Soyez l’objet de mes hommages, Mes législateurs et mes dieux. Qu’à Priape, on élève un temple Où jour et nuit l’on vous contemple, Au gré des vigoureux fouteurs : Le foutre y servira d’offrandes, Les poils de couilles, de guirlandes, Les vits, de sacrificateurs. [...] (extrait de l'Ode à Priape)


A deux siècles de distance l'un l'autre, on peut dire (en tous cas moi je le dis) que Piron et Verlaine sont les deux piliers de la poésie érotique. Alexis Piron, tout comme Verlaine, avait compris la force du mot juste, de l'imagerie verbale qui déclenche ou suscite le fantasme.
 

Référence : Dutel, Bibliographie des ouvrages érotiques publiés clandestinement en français entre 1920 et 1970, n°2088. Dutel n'avance aucun nom d'artiste pour cet ouvrage.
 

TRÈS BON EXEMPLAIRE.

L'Ode à Priape de Piron (1940). 24 lithographies en couleurs

€380.00Prix
    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente