[Gabriel-François COYER].

Plan d'éducation publique.

A Paris, chez le veuve Duchesne, 1770

1 volume in-12 (17,3 x 10,5 cm) de XIV-(2)-360 pages

Reliure de l'époque plein veau brun marbré, dos lisse orné aux petits fers dorés, tranches rouges. Exemplaire frais très bien conservé. Coiffe inférieure arasée. Quelques légers frottements. Intérieur sur beau papier blanc pratiquement sans rousseurs.

Édition originale.

Ce plan d'éducation publique est divisé en trois parties : De l'éducation physique, De l'éducation morale et De la constitution des collèges. On le doit à Gabriel-François Coyer (1707-1782), issu d'une famille pauvre originaire du Doubs (Baume-les-Dames). Elevé chez les Jésuites (1728-1736), il vient à Paris en 1738 et est chargé de l'éducation du prince de Turenne. Proche des Encyclopédistes (il rédige l'article Peuple), sa principale idée était de lutter contre la pauvreté dont il était issu. Selon Coyer La patrie doit également assurer une certaine sécurité de la fortune et de la propriété, faute de quoi, l'état devient despotique. On lui doit divers ouvrages remarqués à l'époque telles ses Bagatelles morales (1754 et de nombreuses fois rééditées), La Magie démontrée (1748), La Noblesse commerçante (1756), etc. Son Plan d'éduction publique est sans doute le moins connu de ses ouvrages et pourtant l'un des plus intéressants et utiles. La première partie consacrée à l'éducation physique (ce que nous appelleront Sport) est très détaillée et met en avant les vertus du corps (bienfaits du grand air, propreté, nourriture, force physique, adresse, gymnastique, des jeux, natation, escrime, équitation, la Wii n'étant pas encore inventée...). Dans ce traité Coyer s'oppose à Rousseau sur certains points. Se mettant du côté des matérialistes Coyer se propose en éduquant un enfant de l'adapter à la vie sociale en vue de son propre bien et aussi du bien commun, écrit Jacques Ulmann, mais Coyer ne délaisse pas pour autant la nature. Ulmann voit en Coyer un rationaliste d'inspiration quasi cartésienne.

Référence : De la gymnastique aux sports modernes, par Jacques Ulmann (Paris, Vrin, 2004, pp. 237 et suiv.).

Bel exemplaire de cet ouvrage très intéressant.

Gabriel-François Coyer. Plan d'éducation publique (1770). Edition originale

€400.00Prix
    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente