[CHAUVELIN (François-Claude de)]. [M. de VIRY].

[MANUSCRIT]. Mémoire politique sur la Cour de Turin.

1766

1 volume in-4 (22,5 x 17,5 cm) de (2)-151 pages.

Reliure strictement de l'époque plein parchemin vert. Pièce de titre au dos (avec manque). Excellent état de la reliure. Intérieur très frais d'une écriture constante et parfaitement lisible.

Manuscrit inédit (rédigé et remis en 1766)

2 documents autographes par le Comte de Viry (1810).

La première page du Mémoire est précédée d'un faux-titre où il est écrit : "Ce mémoire a été fait et remis dans l'année 1766".

Une ancienne notice de vente aux enchères publiques est contrecollée au verso du premier plat et indique : "Manuscrit d'une bonne écriture dont l'auteur, le Marquis de Chauvelin, fut ambassadeur à la cour de Turin en 1753. On y a joint une note et une lettre autographe signée de M. de Viry, sénateur, du 3 mai 1810 (2 pages in-4) qui apprécie sévèrement le mémoire de Chauvelin : "Ce mémoire ne respire qu'haine et vengeance contre le comte de Viry qui, à la suite de quelques discussions très vives qu'il avait eu avec cet ambassadeur de France relativement à ses intrigues et à ses dettes à Turin, demanda en 1765 son rappel à M. le Duc de Choiseul avec qui les négociations qui avaient précédé le traité de Paris de 1763 lui avaient donné des rapports très intimes, et tous les gens instruits des affaires de ce temps, savent la grande part que le comte de Viry eût à ce traité pendant son ministère à Londres."

Ce mémoire, resté inédit (inconnu à la Bnf et aux différents dépôts publics, aussi bien à l'état de manuscrit, qu'à l'état d'imprimé), se divise en trois parties. La première partie contient le tableau fidèle de la Cour de Turin, les caractères de la famille Royale et des personnes qui ont part à l'administration et l'organisation intérieure du gouvernement. La seconde partie contient le système suivi et invariable du Cabinet relativement à la politique extérieure, l'appréciation des forces de l'état et les alliances de ces mêmes forces. La troisième et dernière partie donne "avec une vraie défiance" des lumières de l'auteur, et avec "la déférence légitime" qu'il doit "à ceux que la confiance du Roi (Louis XV) rend les juges de mes opinions, les idées que j'ai conçues et réfléchies, sur le système que la France doit se former, relativement à la Cour de Turin, sur le moyen de s'en servir utilement dans certaines circonstances, de gêner et de retarder ses progrès dans d'autres ; enfin de la contenir dans les justes bornes qu'exigent la sûreté de nos frontières, le soin de notre considération dans l'Europe, et la balance de l'Italie, dont il n'est que trop facile que le Roi de Sardaigne devienne l'arbitre."

Texte d'un grand intérêt pour l'histoire des relations diplomatiques et politiques entre la France et la Cour de Turin, la Maison de Savoie, les Républiques de Gênes, l'Angleterre (ennemie de la France), l'Espagne (alliée de la France) et la cour d'Autriche. Le but ultime étant, selon les mots même de l'auteur, de tout mettre en oeuvre pour protéger les intérêts des Princes de Bourbon dans cette région.

François-Claude de Chauvelin (1716-1773) servit en Italie et en Flandre et devint ambassadeur à Gênes et à Turin. De 1749 à 1753, il fut lieutenant-général du roi de France à Gênes. Ambassadeur à la Cour de Turin de 1753 à 1765, il fut commandant-en-chef des troupes du roi en Corse de mai 1768 à juillet 1769. Il fut correspondant de Voltaire. Il passa ses derniers jours à la cour, dans l'intimité de Louis XV. Il mourut d'apoplexie à la table de jeu du roi.
 

Chauvelin fut en contact étroit à la Cour de Turin avec le père du comte de Viry (celui qui écrit la note et la lettre jointe à cet exemplaire). Chauvelin n'est pas tendre avec de Viry. Il écrit : "Le Comte de Viry avait sans contredit de la capacité, de l'expérience, et de l'habitude des affaires ; mais parvenu trop tard au ministère, il portait trop souvent l'exactitude minutieuse d'un commis subalterne, sur des objets où il aurait fallu le coup d’œil tranchant et décisif d'un homme d'état accoutumé et rompu aux formes, il y assujettissait trop la substance des affaires. Dépourvu d’ailleurs d'usage du monde, et dominé par une âcreté bilieuse qui le tourmentait presque sans relâche, il était souvent brusque, amer, pointilleux, ensuite sa timidité naturelle lui exagérait les suites des écarts qu'il s'était permis, il les désavouait, il les interprétait, il faisait succéder des assurances suspectes d'amitié et de confiance à une conduite sèche et désobligeante. Les disgrâces d'un langage bas et embrouillé rendaient encore ce mélange plus désagréable. Dans ses accès d'humeur, il se refusait avec amertume aux demandes les plus légitimes et les plus simples [...]" (l'auteur poursuit encore sur plus d'une page ce portrait peu flatteur).

Ce mémoire manuscrit a été confié à Monsieur le comte de Viry (Justin de Viry (1737-1813), fils de Joseph-Marie-François-Justin de Viry (baron, diplomate et homme politique du royaume de Sardaigne, puis au service de la France). Il rend ce mémoire manuscrit accompagné d'une note destinée à éclairé le lecteur potentiel (peut-être en en vue d'une publication qui n'a pas eu lieu). Le comte Viry meurt seulement trois ans après la rédaction de cette note et le renvoi de ce mémoire manuscrit à celui qui lui avait prêté.

D'une lecture facile, l'auteur se livre en toute franchise en dépit du caractère officiel d'un tel document destiné à être remise au Roi de France.

Provenance : Henry du Rosnel, avec son ex libris ovale armorié ; Alfred Werlé (1908, quatrième vente de sa bibliothèque, cote n°9.924 de sa bibliothèque, avec son étiquette à ses initiales) ; Artine Artinian, avec son ex libris (Maupassant / Mon souci).

Bel exemplaire.

Précieux manuscrit politique et diplomatique, du plus grand intérêt pour l'histoire des relations entre la France, l'Italie (Duché de Savoie) et les autres royaumes de l'Europe (Espagne, Angleterre, Autriche) à cette date.

Fr.-Cl. de Chauvelin. Mémoire politique sur la Cour de Turin. 1766. Manuscrit.

€7,500.00Prix
    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente