Edouard Lamaignère.

 

Les Corsaires Bayonnais, par Edouard Lamaignère, auteur de Bayonne et les chemins de fer.

A Bayonne, chez Mme Veuve Lamaignère, imprimeur, Au Bureau du journal le Courrier de Bayonne, 1856

1 volume in-12 (15,5 x 10,5 cm), broché de III-280 pages. Couverture en papier vert d'eau imprimée, vignette gravée sur bois au second plat. Exemplaire non coupé à l'exception de la page de titre. Bon papier vélin fin, pratiquement sans rousseurs. Quelques rousseurs sans gravité à la couverture, dos solide (partiellement fendillé en queue).

 

Edition originale.

 

"Comme il l’écrit lui-même, Édouard Lamaignère (1805-1861) est « un enfant de Bayonne » né dans une famille de négociants-armateurs et corsaires bayonnais. Orphelin de père à 5 ans, il fut élevé par son oncle maternel le Commandant Hiriart. c’est ainsi qu’il l’accompagnait dans les visites qu’il rendait à ses fidèles amis, corsaires comme lui, héros des combats navals de la Révolution et de l’Empire. Le plus disert était certainement le volubile Étienne Pellot ! Ensemble, ils se remémoraient leurs exploits qu’ils commentaient avec verve devant l’enfant attentif et ébloui… le souvenir de leurs aventures les faisait rêver et c’est ce rêve qu’Édouard Lamaignère nous invite à partager. [...] Édouard Lamaignère ne fait pas là œuvre romanesque, il témoigne sur ce monde disparu en journaliste talentueux qu’il est. Il publie de 1852 à 1856 une série de nouvelles dans une chronique hebdomadaire du Courrier de Bayonne dont il est rédacteur, chronique intitulée Scènes de la vie maritime. Il y fait revivre les ports animés des guerres de la Révolution et de l’Empire, campe les marins glorieux, hauts en couleur comme des images d’Épinal qui forçaient le blocus continental et combattaient la marine britannique. Édouard Lamaignère est un journaliste, mais il obéit à l’esthétique romantique, ses personnages vivent avec fougue des aventures épiques qu’il décrit avec lyrisme, son style est celui du roman d’aventure de son époque, son enthousiasme est contagieux et, comme lui nous admirons ses héros. Tout naturellement, les meilleures de ses nouvelles devinrent un livre édité en 1856 par l’imprimerie Lamaignère à Bayonne. C’est le premier livre écrit et publié à Bayonne sur ce sujet, et cet ouvrage remporte un tel succès qu’il est traduit et publié pour le public espagnol dès 1863 sous le titre Los Corsarios Bayonneses, traduction de Marcos Latasa, à l’imprimerie Lespès à Bayonne." (extrait de Madeleine Dupouy, Les Corsaires de Bayonne, présentation de l'édition). Cet ouvrage devenu rare a été réédité en 1927 illustré de bois gravés par Gustave Alaux.

 

Bon exemplaire de cette rare édition originale.

Edouard Lamaignère. Les Corsaires Bayonnais (Bayonne), 1856. Edition originale

    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente