BENEZET, E.

DES TABLES TOURNANTES ET DU PANTHEISME, par E. Bénézet.

Paris, Sagnier et Bray, 1854

1 volume in-8 (23 x 15,5 cm), broché, VI-188-(3) pages. Couverture jaune imprimée. Exemplaire extérieurement défraîchi, intérieur en très bon état imprimé sur bon papier vélin. Rares rousseurs. Usures à la couverture (bas du dos déchiré, salissures).

ÉDITION ORIGINALE.

La table des matières indique le contenu de cet ouvrage très intéressant : Exposé des faits, Manifestations extraordinaires, Quelques réflexions au sujet des faits rapportés, Des sources de la vérité, Origine de la superstition, Les trois races, Doctrine diabolique, Le panthéisme, Rapports entre le panthéisme et le polythéisme, Propagation de l'erreur, Le but des manifestations actuelles du démon, Le livre de M. Victor Hennequin.

"Les phénomènes des Tables Tournantes auront leur place parmi les événements qui ont signalé l'année 1853 ; car ces phénomènes ont une très-haute importance au point de vue philosophique ; ils peuvent produire une révolution dans les opinions du siècle, et les ramener à un ordre d'idées longtemps poursuivi par les railleries et les sarcasmes des lettrés. Le moyen-âge n'a pas été, comme on se plaît à le croire, une époque de ténèbres et d'ignorance. On y trouve, au contraire, une foule d'esprits éminemment penseurs, des chercheurs infatigables de la vérité, qui aimaient la science pour elle-même, et qui passaient leur vie au milieu des travaux les plus ingrats et des plus pénibles privations. Ce qui distingue les chercheurs du moyen-âge de ceux de nos jours, c'est le point de départ. [...] Le phénomène des Tables parlantes, en nous révélant d'une manière inattendue l'existence d'un monde invisible, en reconstruisant, pour ainsi dire, notre foi en dehors des simples inspirations de la raison humaine, semblent destinés à nous faire remonter le cours des siècles écoulés. Les sciences physiques n'ont rien à gagner à ces manifestations ; elles pourraient y perdre, si les savants, tentés par l'appât des découvertes faciles, abandonnaient les pénibles labeurs d'une recherche patiente, pour demander aux intelligences de l'autre monde les lumières qu'il leur a été donné d'acquérir par eux-mêmes. Les résultats d'une telle intelligence pourront devenir favorables à la philosophie, si, par une salutaire réaction, les aberrations de quelques-uns ramènent les autres aux vérités positives de la révélation [...] Mais si, après avoir vraiment interrogé la raison, la philosophie interroge le père du mensonge, par les moyens qui lui sont offerts ; si, après n'avoir cru qu'à elle-même, elle a foi en Satan, elle pourra creuser un tombeau à l'intelligence, et faire revivre à toutes les folies du Paganisme. Tel est le danger que les phénomènes des Tables parlantes m'ont fait redouter, et cet écrit a pour but de prouver qu'il n'est pas chimérique." (extrait de la Préface).

Référence : Dorbon, 5443.

BON EXEMPLAIRE.

E. Bénézet. Des Tables parlantes et du Panthéisme (1854). Esprits d'outre-tombe

    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente