BOULANGER, Nicolas-Antoine. HOLBACH, Paul Thiry, Baron d'.

L’ANTIQUITÉ DÉVOILÉE PAR SES USAGES, ou Examen critique des principales opinions, cérémonies et institutions religieuses et politiques des différents peuples de la terre. Par Feu Boulanger.

En Suisse, De l'Imprimerie Philosophique, 1791

4 volumes in-12 (14,5 x 9 cm) de XXIV-387, (6)-464, (2)-434-(2) et (2)-456 pages.

Reliures de l'époque plein veau granité teinté en vert sur les plats, dos marron. Roulette dorée en encadrement des plats, dos lisses ornés, tranches citron.

Chaque volume contient le feuillet de faux-titre portant la mention "Oeuvres de Boulanger". Ces 4 volumes constituent les 4 premiers volumes des Œuvres publiées en 1791 par on ne sait quel libraire de Suisse ou de Hollande (?). 10 volumes en tout ont été publiés.

" [...] Il est désormais établi que D'Holbach a entièrement réécrit (avec la collaboration probable de Diderot) le manuscrit sans doute plus inoffensif laissé par Boulanger. À travers un travail d'érudition considérable, D'Holbach dresse le tableau de toutes les religions et croyances de tous les peuples. Cet examen critique, comme il s'intitule lui-même, met en évidence l'importance du Déluge, ses conséquences sociales, politiques, mythologiques et religieuses dans la constitution des sociétés d'avant « l'Histoire » et de leur vision du monde, ainsi que la crainte de la mort et de son au-delà comme moteur de l'apparition des religions, et le rôle de la superstition, de l'intolérance et du despotisme politique et religieux comme facteurs de leur perpétuation." (Présentation de la nouvelle édition Coda, extrait).

« Toutes les erreurs humaines, par une longue chaîne, remontent à cet âge primitif qui jusqu’ici était demeuré couvert de la nuit du temps. On ne saurait trop étudier cet âge puisque c’est lui qui renferme les principes et les causes de toutes les institutions et de toutes les opinions dont nous retrouvons des traces plus ou moins fortes, même dans les temps actuels. Nous y verrons la source féconde de presque toutes les idées politiques et religieuses, nous y trouverons l’origine de la grandeur des rois et de l’abaissement des peuples, nous y démêlerons la cause du pouvoir immense que le sacerdoce s’est acquis dans toutes les sociétés que cet ordre, toujours rival des dieux, a souvent ébranlées. Nous y verrons le principe de ces terreurs qui en différents siècles ont alarmé les esprits des hommes toujours préoccupés des idées de la destruction du monde. C’est de là que nous verrons sortir ce fanatisme destructeur, cet enthousiasme qui porte souvent les hommes aux plus grands excès contre eux-mêmes et contre leurs semblables, cet esprit de persécution et d’intolérance qui sous le nom de zèle fait que l’homme se croit en droit de tourmenter tous ceux qui n’adorent point avec lui le même monarque céleste, ou qui n’ont point de son essence et de son culte les mêmes idées que lui. » (L'Antiquité dévoilée).

BEL EXEMPLAIRE.

Boulanger/Holbach. L'Antiquité dévoilée par les usages (1791). Belle reliure

    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente