Beaumarchais (Pierre-Augustin Caron de). Barthe (Nicolas-Thomas). Du Buisson (Pierre-Ulrich).

Le Barbier de Séville, ou la Précaution inutile, Comédie en quatre actes, par M. de Beaumarchais ; représentée et tombée sur le théâtre de la Comédie Française aux Tuileries, le 23 d février 1775.

A Paris, chez Ruault, 1775

34-(2)-99 pages.

Relié à la suite de :

L'Homme Personnel, Comédie en cinq actes et en vers. Par M. Barthe, des Académies de Marseille et de Lyon. Représentée pour la première fois sur le théâtre de la Comédie Française, le 21 février 1778.

A Paris, chez P. F. Gueffier, 1778

V-(1)-113-(1) pages.

et

Nadir, ou Thamas-Kouli-Kan, Tragédie. Par M. D. B. (Du Buisson). Représentée pour la première fois, sur le Théâtre de la Nation, le 31 Août 1780.

A Paris, chez Alex. Jombert, 1780

(4)-XXX-(2)-84 pages + 8 pages chiffrées (qui sont le "nouveau Ve acte" qui sert de supplément).

Reliure pleine basane fauve marbrée de l'époque. Infimes et discrètes restaurations à la coiffe supérieure (à peine visible). Reliure fraîche. Intérieur frais.

Ensemble de 3 pièces de théâtre dont le Barbier de Séville dans une édition parue l'année de l'édition originale reconnue par les dernières recherches bibliographiques (cependant longtemps personne n'a été d'accord sur l'identification précise de cette édition originale - on ne compte pas moins de 5 éditions du Barbier de Séville à la date de 1775). Il est amusant de constater que dans ce volume relié à l'époque et très bien conservé, le Barbier de Séville de l'illustre Beaumarchais a été relié en fin de volume, à la suite des deux autres pièces. La pièce la plus récente datant de 1780 on peut dater la reliure de cette même année ou de l'année suivante. Ce tirage contient l'amusante et intéressante Lettre modérée sur la chute de la pièce lors de sa première représentation en 5 actes. Beaumarchais remania pour obtenir 4 actes et le Barbier triompha.

L'Homme personnel de Barthe ici en édition originale est dédié à Madame la Duchesse de Bourbon. L'auteur était originaire de Marseille. On lui doit quelques pièces de théâtre restées pour ainsi dire dans l'ombre. Sa plus grande réussite fut sans doute son unique roman, La Jolie femme, ou la Femme du jour, huit fois réédité en moins de dix ans, dont le thème fut repris ensuite par de nombreux écrivains. Barthe y fait l'éloge ironique du joli, qu'il oppose au beau et au sublime délaissés par les nouvelles élites en quête d'une vie brillante et artificielle. Son roman se termine par une image parodique de la France où triomphe la frivolité : « Heureuse Nation qui avez de jolis appartements, de jolis meubles, de jolis bijoux, de jolies femmes, de jolies ariettes ; qui prisez avec fureur ces charmantes bagatelles, puissiez-vous prospérer longtemps dans vos jolies idées ! perfectionner encore votre joli persiflage, qui vous concilie l'amour de l'Europe ; et toujours merveilleusement coiffés, ne jamais vous réveiller du joli rêve qui berce mollement votre légère existence. » Barthe fut un familier de Denis Diderot et surtout de sa fille Marie-Angélique, à qui il avait l'habitude de prêter des éditions de Voltaire. L'anecdote est rapportée par Diderot dans ses Mémoires pour Catherine II, où il dit de Barthe qu'il est un : « jeune étourdi, homme d'esprit, homme de lettres, auteur des Fausses Infidélités, une jolie petite pièce, et de La Mère jalouse, comédie qui n'est pas sans mérite »

Concernant Nadir. Nous avons ici l'édition originale de la première pièce publiée de l’auteur. Il se vantait de l’avoir composé en dix-sept jours. Auteur, acteur et directeur de théâtre, Dubuisson ou Du Buisson fut un fervent jacobin, puis l’ami de Hébert, rédacteur du Père Duchesne. Dubuisson fut guillotiné en 1794.

Bel ensemble bien relié à l'époque et bien conservé.

Beaumarchais. Le Barbier de Séville (1775). Théâtre XVIIIe siècle.

    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente