Abbé Benoît

Premier manuel de l'enfance, dédié à ses petis amis Ernest et Emile, par M. l'Abbé Benoît ; publié par la Société des Dictionnaires, et des livres d'utilité et d’éducation.

Paris, Au Bureau Central des Dictionnaires, 1837 [de l'imprimerie de D'Urtubie, Worms et Compagnie, Paris]

1 volume in-16 (15,7 x 11,5 cm) de 127 pages.

Reliure strictement de l'époque plein maroquin rouge poli, dos lisse richement orné en long, roulette dorée en encadrement des plats, doublures et gardes de papier marbré. Reliure fraîche très bien conservée. Intérieur en bon état malgré quelques rousseurs et un bord de feuillet déchiré (sans perte de texte), un petit grattage au bas d'une page (effaçant un mot).

Edition originale et unique édition.

Ce petit manuel se compose d'un avertissement qui établit la méthode prônée par l'abbé Benoît pour l'étude de la lecture chez le très jeune enfant. "Ne tenez pas, dans les quinze premiers jours, un enfant appliqué et sans distraction plus d'un quart d'heure de suite. Si même c'est trop pour les premières fois, contentez-vous de quelques minutes. Commencez par lui montrer les figures en lui prononçant les noms. Il ne lui faudra pas répéter cette étude plus de trois fois pour qu'il les sache parfaitement bien. Quand vous le laissez à lui-même, n'exigez pas qu'il reste constamment fixé sur une ligne, une page ou une figure plutôt que sur une autre. Quoique les difficultés soient graduées, il est possible que ce qui vous paraît le plus embarrassant le soit moins pour l'enfant, et pourvu qu'il s'exerce à retrouver ce qu'il a appris, il ne perdra pas son temps. Récompensez-le de son application en lui donnant une ardoise et un crayon aussitôt qu'il connaît deux ou trois lettres. En les formant, il s'amusera encore ; vous l'encouragerez, vous lui apprendrez à tenir le crayon ou la plume et ce sera encore un véritable succès.", etc.

Chaque exercice comprend des phrases à lire, un mot à étudier sous plusieurs formes avec la prononciation, une phrase qui image le mot, une figure gravée, des questions pour l'élève, des notes explicatives pour le maître.

Véritable petite manuel pédagogique et didactique à l'usage des très jeunes enfants pour l'apprentissage de la lecture.

On pouvait lire dans L'Ami de la Religion, Journal Ecclésiastique, Politique et Littéraire (Tome 95, 1837, page 495-496) : "Ce petit volume est publié par la Société des dictionnaires et des livres d'utilité et d'éducation. L'auteur, M. l'abbé Benoît, curé dans le diocèse de Dijon, a voulu montrer par là l'intérêt que le clergé prend à l'instruction primaire et à ses progrès. Il a peu fait, dit-il, mais il a témoigné par là sa bonne volonté, et des membres du clergé ainsi que de l'Académie ont applaudi à ses efforts. Il voudrait que ses confrères reprissent la place que la loi ne leur a pas tout à fait ôtée dans l'examen et la surveillance des études élémentaires. Ce serait un moyen d'en imposer aux jeunes gens sortis des écoles normales et au fait des méthodes nouvelles, et qui trop souvent reprochent aux prêtres d'être servilement attachés aux vieilles méthodes. M. Benoît est auteur d'un Manuel de chant, ou le plain-chant enseigné par principes, et mis en rapport avec la musique (Dijon, 1830)."

Si la Bnf possède un exemplaire de ce livre (cote X20989), il semble néanmoins absent des autres bibliothèque de France (CCfr).

Très rare ouvrage pédagogique, d'autant plus rare relié en maroquin à l'époque.

Bel exemplaire.

Abbé Benoît. Premier manuel de l'enfance (1837). Exemplaire en maroquin époque

€1,850.00Prix
    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente