Jan JONSTON.

THAUMATOGRAPHIA NATURALIS, in decem classes distincta, etc. Coeli, Elementarum, Meteororum, Fossilium, Plantarum, Avium, Quadrupedum, Exanguium, Piscium, Hominis.

Amstelodami, Joannem Janssonium, Waesberge Elizeum Weyerstraet, 1665 [Amsterdam, Jean Janssen]

495-(3) pages dont un frontispice gravé à l'eau-forte et la page de titre.

SUIVI DE :

Henningus GROSIUS (Henning GROSS [édit.].).

MAGICA DE SPECTRIS ET APPARITIONIBUS SPIRITU[M] DE VATICINIIS DIVINATIONIBUS etc.

Lugd. Batavorum, Apud Franciscum Hackium, Anno 1656 [Leyde, chez François Hack]

(24)-636-(33) pages et 1 feuillet blanc dont un frontispice gravé à l'eau-forte servant de page de titre.

2 ouvrages reliés en 1 fort volume petit in-12 (Hauteur des marges : 131 mm. Dimensions du volume : 135 x 85 mm.

Reliure de l'époque plein vélin à coutures apparentes (reliure hollandaise). Titre à l'encre au dos (bien conservé). Bel exemplaire au vélin très frais (à noter un petit trou dans le secon plat, sans gravité). Intérieur très frais. Petit manque angulaire à un feuillet du premier ouvrage, sans atteinte au texte. Quelques passages soulignés à l'encre verte ou rouge, dans le premier ouvrage seulement.

Le premier ouvrage est de Jan Jonston (1603-1675), scientifique né en Pologne ayant migré en Ecosse en 1622. Il est connu pour ses différents ouvrages sur l'Histoire Naturelle. Sa Thaumatographia Naturalis (ou description des merveilles de la nature) a paru pour la première fois en 1632. Outre l'aspect scientifique on trouve dans ce recueil sur les animaux, les plantes, les météores, les fossiles, les oiseaux, etc., nombre d'anecdotes curieuses et étranges. Johnston évoque le somnambulisme. Il rapporte ainsi qu’un jeune homme sortait toutes les nuits de son lit, vêtu seulement de sa chemise ; puis montant sur la fenêtre de sa chambre, il sautait à cheval sur le mur et le talonnait pour accélérer la course qu’il croyait faire. Un autre descendit dans un puits et s’éveilla aussitôt que son pied eut touché l’eau, qui était très-froide. Un autre monta sur une tour, enleva un nid d’oiseaux et se glissa à terre par une corde, sans s’éveiller. Un Parisien, de même endormi, se leva, prit son épée, traversa la Seine à la nage, tua un homme que, la veille, il s’était proposé d’assassiner ; et, après qu’il eut consommé son crime, il repassa la rivière, retourna à sa maison et se mit au lit sans s’éveiller. (cité par Colin de Plancy dans son Dictionnaire infernal). on y lit nombre de superstitions et croyances anciennes sur les propriétés des plantes notamment. A propos de la bétoine (Stachys officinalis) par exemple Johnston dit que non seulement elle éloigne tout ce qui est redoutable, mais qu’elle a la propriété de faire sortir tous les os cassés. Cet ouvrage est un excellent compendium des connaissances dans le domaine pour l'époque. Il a été réimprimé de nombreuses fois. Cette édition de Leyde est une très jolie édition en petits caractères, très bien imprimée.

Références : « A treatise on natural wonders, divided into ten categories : the new stars, the elements, meteors, minerals, plants, birds, quadrupeds, insects and other ‘bloodless’ animals, fish, and men.» (Norman 1177) ; Garrisson Morton, 287. 

Le second ouvrage contenu dans ce volume est l'oeuvre d'un inconnu. La première édition date de 1597 (sous un titre légèrement différent) et seule l'épître dédicatoire est signée Henningus Grosius Bibliopol. ce qui a fait croire que l'ouvrage était entièrement de lui (il a découvert et publié le manuscrit). On trouve au début du volume un catalogue des auteurs cités tout au long, depuis les auteurs de l'antiquité jusqu'à ceux de la Renaisance. Ce sont plus de 900 petites histoires de spectres et de revenants. Il n'existe pas d'édition en français de ce volume.

Le titre-frontispice à l'eau-forte est très joli et montre une sorcière et son chaudron, entourée de diables et de spectres ailés.

Cet ouvrage a été condamné par Rome le 3 août 1656 soit très peu de temps après la parution de cette seconde édition. Les deux éditions ont été mise à l'Index simultanément.

Provenance : on note la présence de 4 ex libris manuscrits différents sur le frontispice (1) et la page de titre (3) du premier ouvrage, respectivement datés 1673, 1754, 1771 et 1793 (à identifier - Allemagne probablement pour la plupart, dont un diacre).

Références : Dorbon, 1995 "c'est, avec celui de Lavater, l'ouvrage le plus complet sur les spectres et les revenants" ; Caillet II, 4788 "C'est une compilation d'histoires de Spectres et de revenants" ; Willems, 1689 ; Pieters, 421 "Cette édition dans le genre des Elzévier est fort jolie et rare" ; Coumont, Demonoly and witchcraft bibliography, G83.1 ; Bibliotheca Lamiarum, n° 66. Stanislas de Guaïta possédait un exemplaire de ce volume rare relié en demi-veau du XIXe siècle avec cette note : "Très rare. Titre gravé des plus curieux. Jolie édition avec les ornements des Elzévier" (Paris, Drouot, Vente publique Muizon-Rieunier, 21 décembre 2016).

BEL EXEMPLAIRE CONSERVÉ DANS SA RELIURE EN VÉLIN DE L'ÉPOQUE.

Ésotérisme. Occultisme. Magica de Spectris (1656) etc. Rare

€2,500.00Prix
    • Grey Facebook Icon
    • Grey Twitter Icon
    • Instagram Social Icon

    ​En commandant sur ce site vous reconnaissez avoir lu, compris et accepté les Mentions légales et Conditions générales de vente